Syoban action ? Pfff, trop facile, je l'ai torché 50 fois celui-là...
Unfair platformer ? Un peu chaud, mais bon honnêtement, une fois dans le coup, il se finit les doigts dans le nez...

Ah, c'est comme ça ? Vous voulez le pire ? L'horreur absolue ? Le jeu où chaque niveau nécessite 500 essais et du par coeur ? Celui qui va vous bouffer toute vie sociale dans les semaines à venir ?
Vous l'aurez voulu... Alors voici "I wanna be the guy" ! Le pire jeu de plate-forme jamais créé...

Il s'agit là d'un jeu qui se télécharge, une fois n'est pas coutume. Le jeu nécessite juste Windows, une machine correcte, et c'est tout à ce qu'il me semble... L'auteur conseille sur cette page de télécharger la version démo d'abord, car elle est plus légère en taille, ça lui sauve sa bande passante, et comme de toute façon beaucoup vont criser au bout de 10 minutes... :)



Le but est de diriger un petit enfant à travers des niveaux sortis tout droit de l'enfer de Dante.
Les flèches servent à le déplacer, le shift de gauche à sauter, et Z à tirer. C'est un peu bizarre, ce serait mieux adapté avec un clavier anglais, mais on s'y fait.
Important : maintenir le bouton de saut permet de sauter plus haut, et on appuyant encore sur Shift durant un saut, il est possible d'effectuer un double saut, qui est indispensable pour se sortir de nombreuses situations périlleuses. Et ne l'oubliez pas. Ne l'oubliez SURTOUT pas.

Des vidéos pour se rendre compte de l'horreur démente, vieille, et bouffie...

Une première avec le début du jeu, et un boss... original. Spoilers inside, mais ça ne va beaucoup vous aider de toute façon ;)



Et une deuxième avec une autre possibilité pour commencer la partie.



Sur Youtube, il y a des dizaines de vidéos de tous les niveaux de ce jeu. Donc si vous être coincés, vous savez où il faut aller...

Non pas que le jeu soit impossible ou désagréable, loin de là. Mais HYPER dur. C'est le mot. Dur. A s'arracher les cheveux, à devenir dingue, à balancer la machine par la fenête, à se pendre... Jeu conçu non pas par un vieux sadique dont la maison a brûlé, ni par un vieux fou dans une cave, mais par un jeune programmeur saint de corps et d'esprit qui voulait répondre à un défi, et donc c'est pire...

Il n'est pas rare que des niveaux possèdent plusieurs sorties qui débouchent ensuite sur des passages complètement différents, voire même des nouveaux boss. Cela ajoute une replay-value au jeu qui est loin d'être négligeable, et c'est vraiment intéressant... Un exemple tiens.

I wanna be the guy est bourré de références à de nombreux jeux vidéos célèbres, surtout du côté de chez Nintendo ( Segaaa revieeens ), que ce soit au niveau de la musique ( Kirby, Megaman, Contra, Zelda... ), des graphismes ( Metroid avec Mother Brain, Mario 2 avec un Birdo en métal, Castlevania... ), et voire même du level-design : ainsi, un des niveaux est en fait un Tetris, le personnage est en bas, il faut esquiver les pièces qui tombent, et grimper sur le tas qui se forme pour atteindre la sortie en haut... C'est ce qui fait d'ailleurs tout l'intérêt de ce jeu à mon avis, qui serait bien fade sans tous ces clins d'oeil :)



Des points de sauvegardes sont heureusement présents un peu partout. Mais en général APRES un passage particulièrement difficile. Comme ça, pour le fun.

Bref, I wanna be the guy est un jeu pour les pros, les tueurs, ceux qui n'ont pas de vie sociale, le GIGN. Il est finissable, il y en a bien qui l'ont fait. Paradoxalement, les derniers niveaux sont les plus faciles, car on prend une manière particulière de jouer au fur et à mesure du jeu, ce qui fait qu'on s'habitue tellement à tous ces pièges qu'ils en deviennent grossiers ;)
Une fois terminé, ça doit être une énorme satisfaction j'imagine...

Promis, j'arrête avec ces jeux où il faut avoir joué à la NES depuis sa plus tendre enfance pour les finir, le prochain jeu sera enfin un jeu "humain" ;)